Percer une armure avec une flèche

Tout d’abord, voyons les caractéristiques d’une armure

L’épaisseur d’une armure est aussi importante que ses propriétés matérielles, car plus le matériau est épais , plus il est capable d’ absorber l’énergie.

Voici quelques épaisseurs d’armures de la tour de Londres.

Bassinet allemand de 1380
épaisseur maximale
3.80 mm
épaisseur mini
1.52mm

Bassinet Italien de 1370
épaisseur maximale
3.05 mm
épaisseur mini
1.52mm

Paire de cuissards de 1390
épaisseur maximale
1.70 mm
épaisseur mini
1.27mm
Le tôt de carbone des armures du Moyen âge est comprit entre 0.1 % et 0.2 %,
A titre d’indication l’acier 440 C utilisé dans beaucoup de couteaux modernes contient entre 0.9% et 1.02% de carbone.

Le mécanisme de la pénétration

L’armure absorbe l’énergie du projectile par sa déformation élastique et plastique. Une certaine énergie est perdu sous forme de vague (principe du caillou lancé dans l’eau)

Le travail nécessaire à la pénétration d’un acier est proportionnel à son épaisseur et à sa solidité.

On peut réduire ce travail en utilisant des têtes de flèches plus étroites. Cette effet se traduit en termes de volume d’armure à déplacer. La charge appliquée devra se porter sur une petite surface pour que la tension y soit plus élevée.

Une série de test avec une flèche à lame longue (Type 7) tirée sur un élément d’armure (de fabrication moderne) d’une épaisseur de 1, 1/2 mm, prouve que la pénétration change avec l’obliquité.

Un impact de face déforme le matériau à l’avant et à l’arrière, et fend le fer.

A 45 °, le métal fuit vers l’avant et l’arrière, mais seulement sur un coté; la perforation est moindre.

A 60 °, la flèche fait un trou, mais les tensions de la courbure fracturent le bout de la flèche, alors que le reste ricoche.

A 70 °, le projectile ricoche sans pénétrer.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*